Le dernier tango à Paris de Bernardo Bertolucci

Le Dernier Tango à Paris (italien: Ultimo Tango a Parigi) est un film de 1972 italien réalisé par Bernardo Bertolucci, qui dépeint un veuf américain qui entame une relation sexuelle avec une jeune anonyme, sur le point de se marier. La représentation brute du film de violence sexuelle et les troubles affectifs ont conduit à une controverse internationale et a attiré divers niveaux de censure du gouvernement. La MPAA a attribué au film une cote X à sa sortie aux États-Unis. Par la suite, des révisions ont été apportées au code avis MPAA, il a été classé comme un NC-17 en 1997. 

Historique


L'idée de ce film provient directement des fantasmes sexuels de Bernardo Bertolucci, déclarant: «j'ai  un jour rêvé de voir une femme sans nom, magnifique dans la rue et avoir des relations sexuelles avec elle sans jamais savoir qui elle était».
Le scénario a été écrit par Bernardo Bertolucci, Franco Arcalli et Agnès Varda (dialogues additionnels) et a été romancé par Robert Alley. 
Au départ, les acteurs devaient être Dominique Sanda, qui a développé l'idée avec Bertolucci, et Jean-Louis Trintignant. Dominique Sanda tombe enceinte au moment du tournage et décide de ne pas faire le film, tout comme Jean-Louis Trintignant qui décline la proposition. C'est finalement Marlon Brando et Maria Schneider qui joueront le film.
La bande son orchestre de jazz a été composé par Gato Barbieri, et arrangé et dirigé par Oliver Nelson.


Le tournage


Comme pour les précédents films, Marlon Brando a refusé de mémoriser le scénario pour de nombreuses scènes. Au lieu de cela, il a écrit des lignes de repère sur des fiches et les a affichés sur le plateau pour en faciliter la consultation, laissant Bertolucci gérer le problème de les garder hors du cadre d'image. Pendant son long monologue sur le corps de la femme, par exemple, la levée spectaculaire du regard de Brando n'est pas spontanée, il est simplement à la recherche de sa prochaine tirade. Brando à même demandé à Bertolucci s'il pouvait «écrire des phrases sur le corps de Maria Schneider" ce que le réalisateur à refusé.
Lors de la publicité pour la sortie du film, Bertolucci a déclaré que Maria Schneider avait développé une fixation "œdipienne avec Brando." Schneider elle-même a dit que Brando lui envoyait des fleurs après chacune de leurs rencontres, et "qu'il était comme un papa". Plus tard, dans une interview, Schneider a nié ces propos, en disant: «Brando a essayé d'être très paternaliste avec moi, mais ce n'était vraiment pas une relation père-fille." Des années plus tard, Schneider a raconté les sentiments de violence sexuelle et d'humiliation qu'elle avait subi,  «J'ai dû demander à mon agent ou à mon avocat de venir sur le plateau parce que vous ne pouvez pas forcer quelqu'un à faire quelque chose qui n'est pas dans le script, mais à l'époque, je ne le savais pas. Marlon m'à dit: «Maria, ne vous inquiétez pas, c'est juste un film, mais lors de la scène, même si ce que Marlon faisait n'était pas réel, je pleurais réellement. Je me sentais humiliée et pour être honnête, je me sentais un peu violée, à la fois par Marlon et par Bertolucci. Après cette fameuse scène, Marlon ne me consola pas ou ne s'excusa pas. Heureusement, il n'y avait qu'une prise.
Schneider a ensuite déclaré que la réalisation du film a été le seul regret de sa vie, qu'elle à «ruiné sa vie", et qu'elle considère Bertolucci comme un voyou "et un proxénète." Tout comme Schneider, Brando "se sentait violé et humilié "par le film et a dit à Bertolucci," J'ai été complètement et totalement violé par vous. Je ne pourrai jamais faire un autre film comme ça. "
Bertolucci a également tourné une scène qui montre les parties génitales de Marlon Brando, cette scéne à été coupé au montage.

 

Synopsis

Sous le pont d'un métro aérien, une jeune femme dépasse un homme mûr à l'allure fatiguée. Elle le retrouve un peu plus tard en visitant un appartement à louer. Ils y font l'amour, puis repartent. Elle - Jeanne, mais il ne veut pas savoir son nom - va chercher son ami cinéaste à la gare ; des caméras enregistrent leurs retrouvailles, car il a décidé de filmer son portrait. Lui - il est américain et s'appelle Paul - rejoint l'hôtel où sa femme vient de se suicider. Jeanne et Paul vont vivre, au hasard des retrouvailles, des journées d'amour sensuelles et terribles.

Acteurs et rôles

Marlon Brando - Paul
Maria Schneider - Jeanne
Maria Michi - La mère de Rosa
Giovanna Galletti - Prostitute
Gitt Magrini - La mère de Jeanne
Catherine Allégret - Catherine
Luce Marquand - Olympia
Marie-Hélène Breillat - Monique
Catherine Breillat - Mouchette
Dan Diament - TV Sound Engineer
Catherine Sola - TV Script Girl
Mauro Marchetti - TV Cameraman
Jean-Pierre Léaud - Tom
Massimo Girotti - Marcel
Peter Schommer - TV Assistant Cameraman
Veronica Lazar - Rosa
Rachel Kesterber - Christine
Ramón Mendizábal - Orchestre de Tango Leader
Mimi Pinson - Président du Jury de Tango
Darling Légitimus - Concierge
Gérard Lepennec - Danseuse
Stéphane Koziak - Danseuse
Armand Abplanalp - Client prostituée
Laura Betti - Miss Blandish (scènes coupées)
Jean-Luc Bideau - Le capitaine de la péniche (scènes coupées)
Michel Delahaye - Bible Salesman (scènes coupées)
Gianni Pulone (scènes coupées)
Franca Sciutto (scènes coupées)

Musique

La musique du film a été composée par Gato Barbieri. Quelques exemples de la musique apparaissant dans le film cependant ne sont pas répertoriés dans les crédits. Par exemple dans la scène où Jeanne veut mettre un disque et demande à Paul de jeter un oeil au tourne-disque parce qu'il ne semble pas fonctionner: Jeanne: "J'ai une surprise pour toi!" Paul: «C'est bien". "J'aime bien les surprises". "What is it?"

Accueil aux États-Unis


Le film sort à New York le 14 Octobre 1972 est donne lieu à une controverse publique énorme. La frénésie médiatique entourant le film a suscité un intérêt populaire intense ainsi qu'une condamnation morale. Playboy a publié une série de photos de Marlon Brando et Schneider "gambadant dans la nudité. "Time" a écrit: «Tous les cinéphiles qui ne sont pas choqués, titillés, dégoûtés, fascinés, charmés ou irrités par cette scène au début du nouveau film de Bernardo Bertolucci, Le Dernier Tango à Paris, doivent être patients...ils ne sont pas au bout de leur peine". Le chroniqueur William F. Buckley d'ABC's Harry Reasoner a dénoncé le film comme «pornographie déguisée en art."
Réputé critique de film Pauline Kael a déclaré "Tango a modifié le visage de cette forme d'art". Le réalisateur américain Robert Altman a exprimé une éloge sans réserve: «Je suis sortie de la salle  et me suis dit:« Comment oserais-je faire un autre film ? Ma vie personnelle et artistique ne sera jamais plus la même. Marlon Brando a reçu une nomination comme meilleur acteur dans un rôle principal et Bernardo Bertolucci a été nominé pour le prix de meilleur réalisateur.

Accueil international


En France, les sorties sont alignées sur deux lignes horaires pour le premier mois de son tirage dans les sept salles où Tango est joué. Les censeurs britanniques ont réduit la durée de la séquence de sodomie, avant d'autoriser la sortie dans le Royaume-Uni. Mary Whitehouse, qui se décrit comme la championne de la décence et de la moralité, a exprimé son indignation que le film soit étiquetté "X" au lieu de l'interdire purement et simplement. " Le Chili a interdit le film entièrement depuis près de trente ans.
En Italie, le film est sorti le 15 Décembre 1975, mais une semaine plus tard, la police a saisi tous les exemplaires de l'ordre d'un procureur, qui définit le film comme «self-service de la pornographie", et son directeur a été mis en procès pour «obscénité». A la suite du premier verdict et du procès en appel, le sort du film a été scellé le 26 Janvier 1976 par la Cour suprême italienne, qui a condamné toutes les copies à la destruction, (même si certaines ont été conservé par la Bibliothèque nationale du film). Bertolucci a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et a été révoqué de ses droits civils pendant cinq ans. En 1987, quinze ans après l'interdiction de la censure d'origine, un nouveau règlement a permis au film d'être publié en Italie.

 

 

Bernardo Bertolucci (né le 16 mars 1941) est un écrivain et réalisateur italien.

Biographie

Bernardo Bertolucci nait à Casarola dans la province de Parme en Italie. Il est premier fils du poète Attilio Bertolucci. Il commence à écrire dès l'âge de 15 ans et il est récompensé pour son travail peu de temps après. Il reçoit entre autre le Premio Viarregio. Il se rend ensuite à Rome pour ses études et devient l'assistant de Pier Paolo Pasolini sur Accattone. Il travaillera aussi plus tard avec Sergio Leone et Dario Argento sur le scénario d'Il était une fois dans l'Ouest. Son second film, Prima della rivoluzione, inspirée de La Chartreuse de Parme de Stendhal, est acclamée par la critique et marque le renouvèlement du cinéma d'auteur italien des années 1960. Le thème de l'ambigüité politique et sexuelle est illustré par une mise en scène revendiquant un certain gongorisme dans sa sophistication visuelle et son style chorégraphié.
Dans les années 1970, il tourne pour la télévision La Stratégie de l'araignée, d'après Borges. Le Dernier Tango à Paris, interprété par Marlon Brando et Maria Schneider, provoque un scandale en Italie à cause d'une relation très sulfureuse entre un homme mûr et une jeune femme, incluant une scène de sodomie et une séquence où le héros insulte le corps de sa femme défunte. Son cinéma à venir se veut fidèle à un certain regard politique. Il reflète en ce sens une vision épique et romanesque mais sans concession de l'histoire italienne (1900, Le Conformiste). La Luna évoque une relation difficile entre une cantatrice et son fils et La Tragédie d'un homme ridicule est une fable pessimiste qui vaut à Ugo Tognazzi le Prix d'interprétation à Cannes en 1981.
Le Dernier Empereur, tourné en grande partie dans la Cité interdite à Pékin, évoque le destin tragique du tout dernier empereur chinois issu de la dynastie mandchoue : Pu Yi, placé sur le trône à l'âge de 3 ans. Triomphe international, le film obtient 9 Oscars dont celui du meilleur film en 1988. Il est d'ailleurs le premier volet d'une trilogie spirituelle et orientale complétée par Un thé au Sahara et Little Buddha.


Filmographie

 

Réalisateur


1962 : La commare secca
1964 : Prima della rivoluzione
1968 : Partner
1970 : La Stratégie de l'araignée (la strategia del ragno)
1970 : Le Conformiste (Il conformista)
1972 : Le Dernier Tango à Paris (Ultimo tango a Parigi)
1975 : 1900 (Novecento)
1979 : La Luna
1981 : La Tragédie d'un homme ridicule (La tragedia di un uomo ridicolo)
1987 : Le Dernier Empereur (L'Ultimo imperatore / The Last Emperor)
1990 : Un thé au Sahara (The Sheltering Sky)
1993 : Little Buddha
1995 : Beauté volée (Stealing Beauty)
1998 : Shandurai (Besieged)
2001 : Ten Minutes Older - The Cello (segment Histoire d'eaux)
2003 : Innocents - The Dreamers (The Dreamers)
Acteur [modifier]
1992 : Golem, l'esprit de l'exil de Amos Gitaï
2001 : Pier Paolo Pasolini et la raison d'un rêve (Pier Paolo Pasolini e la ragione di un sogno), documentaire de Laura Betti
2004 : Souvenirs d'un président de festival de Cannes, module dvd de Elio Lucantonio


Scénariste


La commare secca (1962) de Bernardo Bertolucci
Partner (1968) de Bernardo Bertolucci
Il était une fois dans l'Ouest (C'era una volta il West) (1969) de Sergio Leone
La Stratégie de l'araignée (Strategia del ragno) (1970) de Bernardo Bertolucci
Le Conformiste (Il conformista) (1970) de Bernardo Bertolucci
Le Dernier Tango à Paris (Ultimo Tango a Parigi) (1972) de Bernardo Bertolucci
1900 (Novecento) (1975) de Bernardo Bertolucci
La Luna (1979) de Bernardo Bertolucci
Tu mi Turbi (1983) de Roberto Benigni
Le Dernier Empereur (L'Ultimo imperatore) (1987) de Bernardo Bertolucci
Un thé au Sahara (The Sheltering Sky) (1990) de Bernardo Bertolucci
Little Buddha (1993) de Bernardo Bertolucci
Shandurai (Besieged) (1998) de Bernardo Bertolucci
Le Triomphe de l'amour (The Triumph of love) (2001) de Clare Peploe


Producteur


Le Triomphe de l'amour (The Triumph of love) (2001) de Clare Peploe


Récompenses


1987 : Oscar du meilleur réalisateur pour Le Dernier Empereur
1987 : Oscar du meilleur scénario adapté avec Mark Peploe pour Le Dernier Empereur
1987 : Golden Globe du meilleur réalisateur pour Le Dernier Empereur
1987 : Golden Globe du meilleur scénario avec Mark Peploe pour Le Dernier Empereur
1987 : César du meilleur film étranger pour Le Dernier Empereur
1987 : BAFTA du meilleur film pour Le Dernier Empereur

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site