Biographie

De son vrai nom Rosemarie Magdalena Albach, Romy Schneider naît le 23 septembre 1938 à 22 h 05 à Vienne, en Autriche. Son père, l'acteur et ensuite avocat autrichien Wolf Albach-Retty est le fils d'un officier impérial, Karl Albach, et de la comédienne Rosa Albach-Retty. Sa mère, l'actrice allemande Magda Schneider, née à Augsbourg en Souabe est la fille de Maria Schneider (actrice elle aussi). Magda et Wolf se marient en 1936. Le prénom de baptême de Romy, Rosemarie, est l'association des prénoms de ses deux grands-mères, Rosa et Maria. En 1940 naît Wolfgang Dieter Albach, frère de Romy, qui exercera plus tard la profession de chirurgien.
En octobre 1938, la famille Albach quitte la capitale autrichienne et s'installe dans son chalet Mariengrund en Bavière à Schönau, près de Berchtesgaden dans les Alpes bavaroises, pour échapper quelque peu à l'invasion d'Hitler. C'est la grand-mère, Maria Schneider, qui prenait soin de Romy et de son frère lorsque leur mère était en tournage. Le nid d'aigle d'Hitler est situé à seulement 20 km du chalet familial. Elle fréquente avec sa mère le cercle intime d'Adolf Hitler, car Magda Schneider est une amie de Martin Bormann dont Romy Schneider fréquente les enfants.
En 1943, Wolf rencontre une autre actrice, Trude Marlen et quitte Magda Schneider. Un an plus tard, le divorce est prononcé. Romy, bouleversée, s'attache davantage à sa mère qu'elle admire profondément et à son frère.
Elle entre à l'école primaire de Berchtesgaden en 1944, alors que son père s'installe avec l'actrice Trude Marlen.
En 1945, elle entre au pensionnat Goldenstein près de Salzbourg, qu'elle fréquente jusqu'en 1953, année où elle obtient son Mittlere Reife (équivalent du BEPC). Sa mère se remarie en 1953 avec le restaurateur Hans-Herbert Blatzheim. Romy, qui possède une main sûre, voudrait suivre une voie artistique vers le dessin et la peinture sur bois et sur verre. Son choix est fait vers l'âge de 15 ans : elle sera décoratrice ou dessinatrice de mode. Sa mère, voulant exaucer ses vœux, l'inscrit à l'École des Beaux-Arts de Cologne.

À cette époque, le producteur Kurt Ulrich cherche une jeune fille pour interpréter le rôle de la fille de Magda Schneider, sa mère dans Lilas blancs. Magda propose alors Romy qui réussit brillamment les essais et obtient ainsi sa première apparition à l'écran à 15 ans, sous le nom de « Romy Schneider Albach ». Le film connaît un succès immédiat mais c'est avec la série des Sissi (1955/1957), où elle incarne l'impératrice Elisabeth d'Autriche, que sa carrière décolle.
La Légende de « Sissi »
Depuis qu'il a travaillé avec Romy, Marischka a le projet de mettre à l'écran l'histoire romancée d'Elizabeth de Bavière. Il n'a jamais été insensible à l'immense séduction de cette impératrice, qui est l'un des plus captivants personnages de la fin du xixe siècle, mais également celui dont les autrichiens se souviennent avec le plus de nostalgie. Marischka avait déjà essayé de populariser Sissi en 1932 lors d'une opérette avec Paula Wessely dans le premier rôle.
Pour lui, l'existence réelle d'Elizabeth révèle trop de tourments pour ne pas être romancée, et il ne veut que garder le passé glorieux et heureux de l'impératrice. En effet, il va ne garder que les évènements romantiques et les grands moments d'émotion en supprimant tous les drames pénibles de son existence. Il ne va lésiner sur rien pour que le spectateur se croie réellement au temps de Sissi. Il vise donc très haut et sait que Romy, remarquablement secondée par sa mère qui interprète le rôle de la duchesse Ludovika, mère de l'impératrice, est prête à le suivre. Il choisit Karl-Heinz Böhm pour interpréter le rôle du jeune Empereur François-Joseph.
À sa présentation, le film provoque le délire en Autriche et en Allemagne, les recettes dépassent celles d'Autant en emporte le vent. En Europe, le film obtient la mention d'« œuvre culturelle ». En Suisse et en France il bénéficiera d'un lancement remarquable. À Nice, à Lille, à Amsterdam, à Anvers, à Gand, à Madrid et à Helsinki, les records de fréquentations des salles de cinéma sont largement battus.
La carrière de « Sissi » étant largement assurée, Marischka décide de renouveler l'exploit et entreprend un 2eme épisode : Sissi, die junge Kaiserin (Sissi l'Impératrice) avec un budget et une envie similaire au premier volet. Romy ne comprend pas qu'on puisse faire un 2e film. Elle est également contre ce personnage idéalisé et tous les désagréments qu'il lui impose (ex : porter une perruque pesant 6 kilos qui a pour conséquence de lui donner des maux de tête). Mais le réalisateur et les coordinateurs de la série refusent de prendre en compte ses remarques.
Le second Sissi recevra un accueil similaire à celui du premier. Des milliers de jeunes filles dans toute l'Europe vont adopter dès lors le style « princesse » c'est-à-dire : cheveux longs bouclés, taille de guêpe et jupons bouffants. Plus tard, Romy dira : « Je hais cette image de Sissi ».
Dès 1953, Magda avait donc décidé de prendre en charge la carrière naissante de sa fille, qui prend définitivement le pseudonyme de « Romy Schneider ». Magda imposera ainsi souvent aux réalisateurs de jouer avec sa fille, et interdira à Romy de signer le contrat que Kirk Douglas lui propose en 1957. La jeune femme se rebelle alors et décide de choisir dorénavant elle-même ses rôles.
En 1956, elle fréquente brièvement Toni Sailer, le triple champion du monde de ski alpin. Entre 1956 et 1957, elle entretient une relation avec l'acteur Horst Buchholz.
1958 est une année importante dans la vie de l'actrice : Pierre Gaspard-Huit lui propose le rôle principal de Christine, un remake du Liebelei de Max Ophüls dans lequel sa mère avait tenu le rôle principal. Pendant le tournage, elle tombe amoureuse de son partenaire, Alain Delon. Ils célèbrent leurs fiançailles officielles le 22 mars 1959 devant la presse internationale. Romy part alors s'installer avec lui à Paris.

La naissance d'une étoile


En 1963, elle reçoit l'« Étoile de cristal de l'Académie du cinéma » pour sa prestation dans Le Procès. La Columbia lui offre alors un contrat de sept ans, et Romy s'installe temporairement aux États-Unis. En 1963, après cinq ans de passion orageuse, Alain Delon la quitte pour Nathalie, enceinte de leur fils Anthony.
En juin 1964, Romy obtient le « Victoire du Cinéma Français », récompensant la « meilleure actrice étrangère de l'année ».
Le 1er avril 1965, à l'occasion de l'inauguration du restaurant Blatzheim à l'Europa-Center de Berlin-Ouest, elle rencontre l'acteur et metteur en scène de théâtre berlinois Harry Meyen. Ils se marient le 15 juillet 1966 à Saint-Jean-Cap-Ferrat - Romy est déjà enceinte de cinq mois - et s'installent ensemble à Berlin-Grûnewald. Le 3 décembre, elle donne naissance à son premier enfant, David Christopher Meyen (Meyen étant le pseudonyme de son père, David s'appelle en réalité Haubenstock, comme le mentionne son état civil).

La « tragédie Romy Schneider »


Le 21 février 1967, son père meurt à Vienne. En 1972, elle se sépare de son époux Harry Meyen. Le divorce sera prononcé le 5 juillet 1975 à Berlin-Ouest en l'absence des deux intéressés. Le 18 décembre de la même année, elle épouse son secrétaire, Daniel Biasini. Après avoir perdu un premier enfant né de cette union en 1976, Romy accouche prématurément d'une fille, Sarah Magdalena Biasini, le 21 juillet 1977 à Gassin, dans le Var.
Le 15 avril 1979, son ex-mari Harry Meyen met fin à ses jours à Hambourg ; très affectée, Romy rentre d'Acapulco pour assister à la sépulture.
Après avoir demandé le divorce en février 1981, elle subit l'ablation d'un rein, puis rencontre Laurent Pétin, producteur célibataire plus jeune qu'elle, avec lequel elle passera les derniers mois de sa vie.
Le 5 juillet 1981, David passe le dimanche chez ses grands-parents paternels, à Saint Germain-en-Laye. L'après-midi, il rentre à la maison mais le portail, haut de deux mètres est clos. David grimpe donc sur le mur pour l'escalader, comme il en avait l'habitude. Mais il perd l'équilibre, tombe et s'empale sur les pointes de métal qui lui perforent les intestins. Il succombera le soir même à l'hôpital, après d'atroces souffrances. Il avait quatorze ans.
Le 29 mai 1982, Romy Schneider est retrouvée morte dans son appartement parisien. Aucune autopsie n'ayant été pratiquée, on ne connait pas la cause de son décès.
Elle est inhumée le 2 juin 1982 au cimetière de Boissy-sans-Avoir, auprès de son fils. À celle dont il dit qu'elle est le plus grand amour de sa vie, Alain Delon, présent, écrit sur un bout de papier : « Tu n'as jamais été aussi belle. Tu vois, j'ai appris quelques mots d'allemand pour toi : Ich liebe dich, meine Liebe. » (« Je t'aime, mon amour »).
Le 22 février 2008, l'Académie des Césars lui décerne un prix du souvenir à l'occasion de son 70e anniversaire. C'est Alain Delon qui est venu le chercher sur scène, en demandant par la même occasion une ovation en son honneur.


Généalogie

Romy Schneider est la mère de la comédienne Sarah Biasini, mais elle est aussi fille et petite fille d'acteurs.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site